jeudi 27 janvier 2011

Apocalypse : coming soon


Et voici un post qui n'a strictement aucun intérêt, mais je voulais je me devais de partager cette interview avec vous... Il s'agit d'Ashton Kutcher, visiblement un acteur américain ayant tourné dans quelques chef d'oeuvres du 7ème art comme Kiss & Kill ou encore Eh mec! Elle est où ma caisse? Le 29 décembre dernier, il se livrait à la presse sur les raisons qui le poussaient à se maintenir en forme en vue d'une proche apocalypse...
«Ça ne va pas durer très longtemps, je vous le dis. Ça ne risque pas. Les gens vont appuyer sur le bouton "panique". Regardez le nombre de choses qui ne fonctionnent que grâce à l'électricité. Si vous enlevez l'électricité et les satellites, les gens vont commencer à perdre la boule. Ils n'auront plus de cartes. Tout le monde utilise son iPhone ou un système GPS, donc sans électricité il n'y aura plus de carte.»

C'est pas faux. Il faut reconnaître que de plus en plus on utilise nos iPhones ou autres smartphones pour se situer, apprendre qu'on a une boulangerie juste en bas de chez soi ou simplement trouver son chemin à travers nos jungles urbaines. Mais de là à résumer sa survie à sa capacité à comprendre une simple carte... C'est y aller un peu fort à mon goût et surtout surestimer la complexité d'une carte papier. Mais pour étayer son propos, notre homme reprend une histoire traumatisante qu'il a vécue le Noël dernier, dans le chalet familial alors qu'il a été surpris par une coupure d'électricité :

«Il faisait 6 degrés en dessous de zéro. J'avais sorti les flingues. On avait fait un feu. Au moment d'aller à l'épicerie, alors que tout était ouvert puisqu'il n'y avait plus d'électricité, les gens se ruaient à l'intérieur pour vider les étagères.»


«J'avais sorti les flingues !» Et moi je dis, heureusement ! Car je ne sais pas à quoi ou à qui ils étaient destinés, pour se défendre contre un ours qui aurait quitté sa caverne elle aussi touchée par la coupure de courant peut-être ou en cas de désespoir total, comme dans les films, ou il vaut mieux en finir rapidement plutôt que d'endurer le froid mordant, le cadre merveilleux de la montagne et la convivialité de ces moments où l'on se retrouve vraiment. Dans tous les cas ça peut toujours servir...


Après le scientologue, encore un illuminé à Hollywood.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ils sont fous ces Américains!

Enregistrer un commentaire