mardi 8 mars 2011

Et si... Marine Le Pen n'était qu'un instrument de victoire ?

Et si... Marine Le Pen n'était qu'un instrument de victoire pour le microprésident ?

C'est une hypothèse qui pourrait relever de la paranoïa ou de la peur du grand complot, à vous de voir, mais les récents sondages d'Harris Interactives donnant Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle de 2012 sont assez révélateurs. Les sondages réalisés sont articulés autour des candidatures potentielles du PS : Aubry, Holland ou DSK. Dans tous les cas de figure, Martine Le Pen arrive en tête avec 24% des intentions de vote au premier tour. Bien sûr, il ne s'agit pas de votes effectifs et comme le rappelle Harris Interactive dans sa synthèse cela n'a pas vocation à prévoir les résultats de la présidentielle. La question n'est pas de savoir si Le Pen sera élue présidente en 2012, car c'est quelque chose qui n'arrivera pas. Mais de savoir pourquoi aujourd'hui elle est en tête des intentions de vote.
Pour cela, il faut revenir quelque temps en arrière, lorsque le microprésident et son équipe de dératisation des cités lançaient leurs projets sécuritaires en direction de l'Internet, des citoyens, des émigrés... empiétant largement sur les plates-bandes traditionnelles du FN. Légitimer et banaliser ce genre de discours joue forcément en faveur du parti d’extrême droite, en décomplexant une partie de l'électorat. Mais on pourrait se poser la question suivante : Est-ce que tout ceci n'est en fin de compte qu'un dommage collatéral d'une politique menée à l'aveuglette ? Ou est-ce le résultat d'une stratégie menée dans le but d'imposer aux Français un second tour Sarko / Le Pen ? Duquel l'actuel microprésident aurait toutes les chances d'en ressortir vainqueur. Car ce sondage nous apprend une deuxième chose, si Sarko ne se retrouve pas contre Le Pen aux second tour, les prochaines élections risquent d'être très serrées entre la droite et la gauche.


Les résultats de ces sondages restent à relativiser, tous les candidats ne s'étant pas encore déclarés et aucun programme présidentiel n'ont encore été présentés. Cependant, la mobilisation lors de ces élections s'impose bien comme une priorité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire